Fédération PCF du Bas-Rhin (67)

Fédération PCF du Bas-Rhin (67)
Accueil
 
 
 
 

GCO : Pour un moratoire immédiat et une totale remise à plat du projet

 
La préfecture du Bas-Rhin a donné son accord, jeudi 30 août 2018, pour commencer les travaux du projet de grand contournement ouest de Strasbourg (GCO) à l’horizon 2020.

Pourtant, le projet de GCO a reçu en une année 7 avis défavorables émanant notamment du Conseil National de la Protection de la Nature, du Conseil général de l'environnement et du développement durable, de l’Agence Française de la biodiversité et de l'enquête publique préfectorale. L’État piétine les avis de ses propres instances consultatives environnementales et choisit de passer en force au mépris du dialogue encore nécessaire avec les élus locaux des territoires concernés, les associations de défense de l’environnement et les organisations syndicales. Nous sommes face à un véritable déni de démocratie. C’est scandaleux !

L’État valide un projet qui permettra à la multinationale Vinci de s’enrichir sur le dos des automobilistes en imposant un péage urbain. L'espace public est une fois de plus livré à un géant qui n'a comme seul objectif que celui de remplir les poches de ses actionnaires.  

S’il est vrai que les embouteillages sont source de nuisances, de stress et de mal-être pour les centaines de milliers de travailleurs obligés d’utiliser l’A35, de nombreuses interrogations relatives à l’efficacité d’un tel projet, qui ne désengorgerait pas significativement l'A35, doivent être prises en compte.

Avant que les terres agricoles, les forêts et les espèces protégées impactées ne soient détruites, il est encore temps de mettre en débat des mesures alternatives qui pourraient permettre notamment de réduire le flux de voitures sur l’A35. Le développement massif du service public du rail, la mise en place de la gratuité des transports publics, l'instauration de l’écotaxe ou bien encore la promotion d’une politique d’aménagement du territoire ne concentrant pas tous les emplois et les services sur l’Eurométropole strasbourgeoise, sont autant de pistes à examiner et à débattre d’urgence. 

Considérant que l'ensemble des mesures alternatives au GCO n'a pas été étudié sérieusement par les pouvoirs publics, la Fédération du Bas-Rhin du Parti communiste français se positionne en faveur d'un moratoire immédiat et d’une totale remise à plat du projet.

Nous demandons au préfet de revenir sur sa décision et de réunir tous les acteurs (collectifs, syndicats, partis politiques, usagers, scientifiques et élus) pour discuter de solutions durables réduisant la saturation de l'A35 et respectant l’environnement et à même de changer le quotidien de centaines de milliers de salariés et d'usagers.

Au nom du respect du débat démocratique, attachée à la défense de l’environnement et doutant de l'utilité sociale du projet, la Fédération du Bas-Rhin du Parti communiste français appelle à participer à la manifestation du 8 septembre sous le mot d’ordre « GCO : Pour un moratoire immédiat et une totale remise à plat du projet ».

 

Hülliya TURAN

Secrétaire départementale

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.