Fédération PCF du Bas-Rhin (67)

Fédération PCF du Bas-Rhin (67)
Accueil

1.A Strasbourg, l’Emploi d’abord

le 17 February 2014

  • Défendre le tissu industriel existant est le premier impératif
  • Re-municipaliser des emplois écartés du service public pour cause d’économies budgétaires.

Les services publics permettent d’avoir accès aux droits fondamentaux pour tous. Nos objectifs :

  • Arrêt des externalisations : les activités privées doivent être remunicipalisées.
  • La ville doit titulariser les précaires : pas d’emplois contractuels dans la fonction publique territoriale.
  • Soutenir des coopératives.

Il existe des gisements d'emplois important liés à la mise en œuvre de la transition écologique. Par exemple, un maire de région parisienne a acheté un terrain pour produire les légumes pour les cantines de sa ville ce qui a permis de faire baisser le prix du ticket de cantine de 5 à 3 €.

 

  • Réhabiliter des logements serait pourvoyeur d'emplois et d'économies d'énergie.
  • Aider les jeunes à créer leur activité, des pépinières d'entreprises .Aide à des projets économiques des habitants par la mise à disposition de locaux, de personnes ressources etc.
  • Soutenir la création d’un Fonds régional pour l'emploi et la formation (FREF)

Financé à partir du pôle public bancaire dont nous revendiquons la création, il peut d’ores et déjà s’appuyer sur la mise en place de la BPI (Banque publique d’investissement) et sur un redéploiement des aides régionales aux entreprises. Susceptible d'être saisi par les acteurs de terrain, ce Fonds servirait, par bonifications incitatives, à mobiliser le crédit bancaire pour financer les investissements des entreprises de façon à ce que ceux-ci programment plus d'emplois et de formations correctement rémunérés.

Ce FREF pourrait être mobilisé pour avancer vers les objectifs définis par la conférence annuelle de l’emploi en ville.

Retrouver des emplois industriels. Relancer l’activité par la relocalisation de l’emploi, la mobilisation du crédit et l’obtention de nouveaux droits pour les salariés. Compétence de la Région, l’emploi ne saurait être absent de l’attention des élus municipaux ; charge à eux de faire valoir la position de notre ville.

  • Favoriser une politique de filière

De la formation à l’emploi en passant par la recherche, une politique cohérente pour Strasbourg et son agglomération doit s’appuyer sur une politique de filières stratégiques notamment industrielles.

  • Mieux prendre en compte l’économie coopérative, sociale et solidaire et valoriser les pratiques novatrices à l’image du microcrédit.
  • Conditionner et contrôler les aides aux entreprises

Nous voulons mettre en place une charte métropolitaine pour engager une nouvelle étape permettant de mieux coordonner la conditionnalité des aides et le contrôle des fonds publics par les collectivités locales et l’Etat pour favoriser l’emploi. A cet effet, une « commission du développement économique » devrait voir le jour, largement ouverte et représentative des partenaires sociaux. Ses missions comprendraient l’information, la recherche de solutions de formation ou de transfert de technologie et le contrôle de l’utilisation des fonds publics.

Demander des contreparties aux entreprises pour qu'elles apportent de la logistique aux jeunes. Des experts comptables, des conseils juridiques, ne pas passer que par l'impôt. Il existe déjà une pépinière d'entreprise à Hautepierre, il faut l'améliorer, en faire le bilan. Il y a des dépenses actuelles de la ville à réinterroger. 

Demander des comptes aux entreprises qui ont obtenu des aides publiques, est une nécessité. Une municipalité peut être un vecteur pour rechercher des repreneurs. Elle peut associer les salariés aux décisions ; Idée d'une charte pour définir la mise à disposition de terrain pour une entreprise.

Favoriser les aides en nature des entreprises.

  • Conforter et renforcer la clause sociale dans les marchés publics

Nous proposons de mettre en place une charte d’engagement avec les entreprises retenues pour les marchés publics. Nous proposons que les entreprises participantes s'engagent clairement à faire le choix d’un accompagnement social et formateur s’agissant souvent de personnes très éloignées de l’emploi. La clause sociale dans les marchés publics doit être accompagnée d’un suivi permanent pour prolonger l’accompagnement de ces personnes vers un emploi durable.

  • Créer un poste d’adjoint strasbourgeois à l’emploi

Les compétences de la ville n’en font pas une collectivité en première ligne sur les questions d’emploi. Un adjoint à l’emploi aurait en charge de mettre en œuvre les dispositifs nouveaux, d’animer la conférence annuelle pour l’emploi en ville et de représenter la collectivité dans le dialogue nécessaire avec les partenaires institutionnels et les partenaires sociaux.

  • Accompagner les emplois aidés vers l’emploi stable

Si nous sommes favorables aux dispositifs et au subventionnement d’un certain nombre d’emplois, nous serons vigilants à ce que ces emplois aidés soient à Strasbourg accompagnés de formations adéquates pour aller vers un emploi durable. Un comité de pilotage visant leur pérennisation sera mis en place.

  • Refuser l'extension du travail dominical réclamée par certains patrons et commerçants, qui dégraderait considérablement les conditions de travail des salariés du commerce. Le repos dominical est nécessaire à l'épanouissement familial, à l'expression des solidarités et du vivre ensemble ainsi qu'à l'exercice des loisirs.

 

     
     
     
     

    Succès pour le 2ème atelier pour une alternative municipale à Strasbourg : Logement, urbanisme, aménagement du territoire

    le 12 October 2013

    Succès pour le 2ème atelier pour une alternative municipale à Strasbourg : Logement, urbanisme, aménagement du territoire

    Très bon atelier citoyen du Front de gauche sur le logement et l'urbanisme ! Près de 50 participants, un débat de fond constructif... La campagne du Front de Gauche fait plaisir à voir, et c'est un plaisir pour moi d'avoir participé à cet atelier !
    Et surtout, des propositions très intéressantes : garantir l'accès à l'eau et à l’électricité pour tous, geler les loyers du parc HLM public, utiliser le droit de préemption sur les terrains et immeubles de manière systématique, taxer fortement les propriétaires de foncier vacant, développer un plan global d'isolation thermique des logements, faire vivre humainement chaque construction/rénovation avec des salles collectives et associatives et des espaces de service public, donner un pouvoir réel sur chaque projet aux populations concernées... la liste est longue !
    Ce soir la démonstration est faite qu'avec un travail citoyen collectif ancré dans la démarche du Front de Gauche, on peut envisager sérieusement de faire de Strasbourg un modèle pour les conquêtes sociales dont la population a tant besoin.

    Julien Ratcliffe

      Le Débat avec Marie George BUFFET vu par Pierre DUBOIS

      le 09 September 2013

        Le Front de Gauche 67 solidaire des virgins

        le 20 juin 2013

        Le Front de Gauche 67 solidaire des virgins

        Après l'Assemblée Générale du 10 juin à Paris, les salariés de Virgin Mégastore ont décidé d'occuper les magasins en réaction à la volonté de liquider cette enseigne. Cette action se fait en coordination intersyndicale FO, CGT,CFTC, SUD et CFE-CGC.

         

        Au départ, seulement 4 magasins étaient occupés (Paris-Barbès, Paris-Champs-Élysées, Rouen, Strasbourg). Désormais le mouvement prend de l'ampleur avec 8 magasins sur 26 qui sont occupés par les salariés.

         

        A Strasbourg en particulier, la mobilisation grossit. La petite équipe d'occupants du premier soir s'est vue renforcée par des salariés se lançant dans la lutte pour de meilleures conditions de départ. Cette bataille s'est engagée autour du plan social.

         

        Les salariés demandent le doublement du plan social (pour le faire passer de 8 millions à 15 millions d'euros), notamment en récupérant le chiffre d'affaires des soldes de la honte qui ont lieu du 13 au 15 mars (7,5 millions d'euros), tel qu'affirmé initialement par la direction, puis honteusement démenti.

        Lors des jours de soldes, les directions des magasins ont mis leurs salariés en danger en organisant la liquidation massive des stocks. A tout moment, et même quand des magasins doivent fermer, le seul objectif de ces capitalistes « liquidateurs » est de ramasser le maximum de fric sans respect aucun pour les conditions de travail et la dignité des salariés.

         

        Depuis 2 ans, alors que les difficultés financières étaient réelles dans un secteur culturel en grande mutation, les actionnaires du Fonds de pension Butler Capital n'ont pris aucune décision stratégique pour anticiper et sauver les 26 magasins et leurs 1200 emplois. La liquidation de Virgin fait suite à la revente massive des actions que Lagardère possédait. Tous ces actionnaires portent donc la responsabilité pleine et entière de ce désastre économique et des drames individuels qui en découlent.

        Tout est bon pour accumuler des profits à n’importe quel prix. A chaque fois les salariés sont bien seuls pour faire face à ces pratiques patronales inadmissibles. Ils devraient pouvoir trouver à leurs côtés les pouvoirs publics, avec un autre horizon que celui d’un plan social, pour obliger Walter Butler à assumer ses responsabilités ; ils devraient pouvoir trouver à leurs côtés des pouvoirs publics résistant à la finance et faisant cesser l’austérité immédiatement !

        L’une des premières choses auxquelles sacrifient les salariés c’est la culture, puis c’est la santé. Les salariés de Virgin payent deux fois cette austérité !

        Avec ces hommes et ces femmes, dont la culture est le métier, nous dénonçons les malfaiteurs qui ont bafoué leur dignité en les emmenant tout droit au précipice pour disparaître sans prévenir, et nous disons : l’Humain d’abord !

        Le tribunal de commerce va prononcer la liquidation de Virgin le lundi 17 juin. Les salariés ont besoin de notre solidarité et de notre soutien.

         

        Le Front de Gauche soutient les salariés de Virgin qui luttent en occupant leur lieu de travail, il soutient toutes les actions qu'ils jugeront opportunes pour se défendre face à la rapacité de ces groupes financiers capitalistes.

          La marée citoyenne du 5 mai 2013

           

          Le Front de gauche c'est quoi ?