Fédération PCF du Bas-Rhin (67)

Fédération PCF du Bas-Rhin (67)
Accueil
 
 
 
 

Hülliya Turan devient secrétaire départementale du PCF- article DNA

Paru dans DNA du 27 mai

Politique - Congrès départemental Hülliya Turan devient secrétaire départementale du PCF

Elle succède à Béatrice Lejarre, à ce poste pendant six ans : Hulliya Turan a été choisie comme secrétaire départementale du Parti communiste dans le Bas-Rhin.

Hülliya Turan.  Photo archives DNA - Michel Frison

Hülliya Turan. Photo archives DNA - Michel Frison

« Le parti communiste reste d’actualité ! » Hülliya Turan en est convaincue : son parti, bientôt centenaire, avec 55 000 adhérents au plan national, a toujours son mot à dire dans le débat politique et social. En même temps qu’une réelle ambition : « Nous voulons le pouvoir, non pour l’exercer, mais pour le rendre aux citoyens, aux travailleurs ».

Cette assistante sociale de 39 ans a été élue secrétaire départementale du PCF du Bas-Rhin, en fin de semaine dernière, lors du congrès départemental à Strasbourg. Une cinquantaine de délégués, venus de tout le département, ont choisi les 27 membres du conseil départemental. C’est dans quelques jours qu’en son sein sera choisi le comité exécutif. « Je suis entourée d’une équipe soudée », note Hülliya Turan.

37,8 % au texte de « base commune »

Sur le fond, les communistes bas-rhinois, comme ceux des autres fédérations, ont travaillé en amont sur les textes du 37e congrès national, prévu à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) du 2 au 5 juin : le texte du conseil national sortant (en tête dans le Bas-Rhin avec 37,8 %) et quatre textes « alternatifs ».

« Ce texte voté, notre « base commune », insiste sur notre projet de société, pour l’emploi, la démocratie, l’égalité, la paix », explique Hülliya Turan. « Cette feuille de route comprend aussi une stratégie pour le parti, notamment celle du plus large rassemblement des forces progressistes pour les échéances de 2017, et des pistes pour la transformation du parti ».

Car nouvelle secrétaire départementale le constate : « Nous sommes rejoints de plus en plus par une nouvelle génération, des 20-30 ans, issus des luttes, qui subissent la précarité ». Même à l’échelle de la modeste fédération bas-rhinoise (environ 200 adhérents), ce rajeunissement est sensible : « Un tiers de nos délégués avaient moins de 30 ans ». D’où une priorité à la formation des militants.

« Pour le régime local de Sécurité sociale »

Présent dans tous les récents scrutins dans le Bas-Rhin (y compris, pour la première fois, les sénatoriales en 2014), malgré les tiraillements au sein du Front de gauche, le PCF ne rougit pas de ses résultats. Même s’il n’a qu’un élu municipal (à Ostwald), il estime que l’actualité lui donne raison : « Nous sommes engagés contre la loi « anti-travail », nous nous battons pour le régime local de Sécurité sociale, nous défendons la paix et l’autodétermination des peuples ! »

Même absent du conseil régional du Grand Est, le PCF prépare une « conférence régionale » pour « mutualiser idées et expérience ». L’ancien conseil régional de Lorraine avait en effet des élus communistes, rappelle Hülliya Turan, et le PCF a de solides bastions dans le Grand Est.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.