Fédération PCF du Bas-Rhin (67)

Fédération PCF du Bas-Rhin (67)
Accueil
 
 
 
 

Les vœux d’austérité des élus à Strasbourg et dans l’Eurométropole pour 2016 : Votre porte-monnaie va le sentir passer !

Les vœux d’austérité des élus à Strasbourg et dans l’Eurométropole pour 2016 :

Votre porte-monnaie va le sentir passer !

 

La Fédération du Bas-Rhin du Parti Communiste Français a appris avec stupéfaction les augmentations votées à Strasbourg et dans l’Eurométropole au cours du dernier mois : hausse de 2,5 % de trois impôts (la taxe foncière, la taxe d’habitation et la taxe sur le foncier non bâti) dans le budget 2016 à Strasbourg ; hausse de 3 % des «impôts ménages » et de 2,5 % de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères dans l’Eurométropole ; en matière de transport, hausse de 50 % du tarif résident passant de 10 à 15 € par mois et paiement des deux heures de stationnement jusqu’ici gratuites entre 12 h et 14 h. A cela s’ajoute la hausse des tarifs du Vel’Hop pour des motifs plus que discutables, au nom d’une incitation des usagers de longue durée à opter pour l’achat d’un vélo !

Les Strasbourgeois-e-s et habitant-e-s de l’Eurométropole sont doublement perdant-e-s : d’un côté, l’austérité, c’est la casse du service public, et de l’autre les impôts directs et indirects augmentent.

Voilà 3 ans que messieurs Bies et Jung, élus PS à l’Assemblée Nationale, votent « comme un seul homme » tous les budgets d’austérité et toutes les baisses de dotations aux collectivités. En 2016 ces choix politiques sont confirmés par les élus locaux. Avec ces politiques d’austérité et la casse progressive des services publics, ce sont les inégalités et la désespérance qui se voient renforcées.

Dans un contexte politique très grave marqué par le développement de l’extrême droite, par une orientation politique sécuritaire, antisociale et autoritaire, il est inconcevable que les élus locaux ne changent pas de cap et prennent de telles décisions.

Pour les communistes, d’autres choix sont pourtant possibles passant par un renforcement et un développement des services publics, de même que de l’industrie, et par des mesures en direction des jeunes notamment. Plutôt qu’une vision purement comptable de la politique et l’acceptation de l’austérité à perpétuité, le Parti Communiste Français continuera en 2016 à faire le choix d’une rupture avec ces logiques politiques dans l’intérêt populaire.

Le 07 janvier 2016.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.