Fédération PCF du Bas-Rhin (67)

Fédération PCF du Bas-Rhin (67)
Accueil
 
 
 
 

Contre l’austérité et la braderie des services publics Soutien aux agents de la CUS !

L’austérité nuit gravement au service public !

Dégradation des conditions de travail des agents

Privatisation rampante du bien commun

Danger pour la qualité du service public

Ce lundi 29 septembre, les agents des services Nettoiement et Education de la Communauté Urbaine de Strasbourg (CUS) sont en grève et manifestent pour la sauvegarde d’un réel service public dans nos écoles.

Depuis plusieurs années, les agents de la CUS subissent de plein fouet les conséquences des politiques d’austérité. Départs non remplacés, problème de remplacement lors des congés maladie ou de maternité, pression au travail… les conditions ne sont plus réunies pour permettre aux agents d’opérer leur mission normalement.

La situation est particulièrement préoccupante dans les écoles : les réductions drastiques d’effectifs aboutissent à une dégradation des conditions d’accueil des enfants. Alors que les effectifs sont d’ores et déjà insuffisants, les contrats venant à terme ne sont plus renouvelés et les départs en retraite ne sont pas toujours remplacés.  Cette situation est alarmante !  Les services publics municipaux sont sous pression. Et si la même logique se poursuit, la situation ne pourra qu’empirer. Avec à la clé encore plus de difficultés pour les agents, et une dégradation de la qualité du service public pour les usagers.

Le PCF apporte son plein soutien aux agents de la CUS et à leurs organisations syndicales. Lutter pour des conditions de travail et des statuts décents, défendre un service public de qualité pour l’ensemble des strasbourgeois(es), combattre la privatisation rampante de notre bien commun : dans les école, cantines… : le mouvement des agents de la CUS est aussi celui de tous les salariés et usagers !

Le PCF propose :

  • A Strasbourg comme au niveau national, de rompre avec politiques d’austérité qui frappent de plein fouet nos services publics et ne font qu’aggraver la situation économique
  • D’abandonner immédiatement  la logique d’externalisation des services : le service public n’est pas à vendre, et il mérite des agents stabilisés, formés…
  • D’en finir avec la précarité des agents : les statuts instables menacent gravement les conditions de travail et la qualité du service public à long terme.

Toutes les orientations prises dans ces domaines par la municipalité et la CUS sont induites de manière directe par les politiques d’austérité liées au « pacte de responsabilité » du gouvernement Valls-Hollande qui dans le même temps, fait cadeau de 40 milliards d’euros au grand patronat.

L’augmentation de la TVA et la baisse des dotations d’Etat aux collectivités territoriales, de 28 milliards d’euros sur 3 ans, sont autant de mesures qui ont été votées à l’Assemblée Nationale par les députés socialistes dont Armand JUNG et Philippe BIES. Quant à Robert HERMANN (PS), main dans la main avec Yves BUR (UMP), il décline ces mêmes politiques de rentabilité dans la CUS ! Ces politiques d’austérité nationale et locales se traduisent par une régression du service public. Une fois de plus, les populations et les agents territoriaux en sont les victimes.

Fin septembre, le budget de l’Etat pour 2015 sera présenté à l’Assemblée Nationale. A l’heure où les dividendes versés aux actionnaires des grands groupes français ont augmenté de plus de 30% au 2ème trimestre 2014 et où les grandes entreprises touchent par ailleurs 7 milliards de CICE, la Fédération du Bas-Rhin du Parti Communiste Français appelle les députés bas-rhinois à voter contre la politique austéritaire défendue par Manuel VALLS qui enfonce chaque jour davantage les Français-e-s dans la crise sociale.

Remplir les poches du grand patronat ou permettre aux populations de mieux vivre, il faut choisir !

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.